Etablissements Béal

Tecnologies pour le meuble

 

TECHNOLOGIE AU SERVICE DU SAVOIR-FAIRE

Situé dans la région française de la Haute-Loire, les Établissements Béal conçoivent et fabriquent des billots pour les professionnels du secteur sous le label Chabret, qui a été originellement déposé en 1885. Perpétuant une tradition fondée sur la qualité, les deux actuels directeurs de l'entreprise sont récemment parvenus à optimiser leur département de production en investissant sur deux centres d'usinage (dont une machine à cinq axes) fabriqués en Italie par SCM.

 

 

Les billots Chabret doivent leur nom à René Chabret, l'homme qui créa cette entreprise en 1885 dans la petite commune de Saint-Just-Saint-Rambert (42) et lança cette longue et unique tradition du savoir-faire dans le secteur des équipements sur mesure et des planches à découper en bois de bout. En 1986, l'entreprise fut transférée à Beauzac après le rachat par la société Henri Thessot, puis, en 2007, lorsque les Établissements Thessot furent rachetés par les Établissements Béal, elle déménagea une seconde fois à Saint-Bonnet-le-Château. " Naturellement, ces changements ont impliqué une transformation du produit, mais pas tant que ça ", affirme Cyprien Meynard, qui gère aujourd'hui les Établissements Béal avec son beau-frère Etienne Béal. " Cela dit, nous avons remarqué que les bouchers professionnels ont besoin de travailler rapidement et, par là même, ils n'ont pas toujours le temps de contrôler le matériel qu'ils utilisent. Voilà pourquoi nous insérons des tiges filetées dans les planches destinées à ce secteur, au lieu de simplement les coller, même si la colle est généralement plus efficace. "

Parfois, il est incroyable de constater comment les événements bouleversent votre vie, et c'est d'autant plus vrai pour Cyprien Meynard, qui était un ingénieur de formation jusqu'en 2007, année où il découvrit ce produit très spécial : le billot ! " Une année avant de commencer l'activité, je ne connaissais pas grand-chose sur les billots ", admet-il.

Mais cette lacune a été rapidement comblée, comme le prouve le fait que le 13 Mars 2009, les établissements Béal ont reçu le label Entreprises du Patrimoine Vivant (Living Heritage Companies), créé par le gouvernement français afin de récompenser et promouvoir le développement de sociétés qui cherchent à maintenir " un héritage économique qui repose sur un savoir-faire spécifique, rare, renommé ou ancestral, basé sur des techniques traditionnelles ou des compétences typiques d'un secteur donné. "

Ce critère s'applique certainement aux Établissements Béal, qui se ravitaillent en bois dans deux différentes scieries (l'une dans le Jura et l'autre dans le Doubs). Le bois utilisé est principalement du charme, étant donné que ses qualités sont idéales pour la fabrication de billots. " Le charme est un bois très dur, très compact ", explique Cyprien Meynard, avec un bois de bout supérieur même au chêne. Il est facile à travailler et s'avère plus élégant que le hêtre, qui est moins dense. "

Fabrication sur demande. Les deux scieries, partenaires des Établissements Béal, coupe le bois en planches et le font sécher entre 8 et 15 % d'humidité, lorsque le billot est utilisé pour la devanture de la boucherie, et entre 18 et 20 % lorsqu'il est utilisé dans la boutique du boucher - comprenez l'arrière-boutique où la plupart des coupes sont effectuées. Sur l'ensemble des billots Chabret produits, seulement 10 % sont réalisés pour des ateliers.

" Entre 60 et 70 % de notre production est spécialement destinée à des professionnels, tandis que le reste est acheté par des personnes privées ou des magasins ", précise Cyprien Meynard. Néanmoins, les Établissements Béal, dont la production se base sur une tradition dynamique et locale, peuvent se targuer d'avoir une visibilité au niveau national.

" Nous travaillons au niveau national avec nos distributeurs ", explique Cyprien Meynard. " Il n'y en a que trois ou quatre en France, mais nous devons également faire face à la concurrence étrangère, notamment de l'Italie et de l'Europe de l'Est. Ces entreprises européennes utilisent principalement du hêtre et de l'acacia. Nos produits, en plus d'avoir reçu le label " Entreprises du Patrimoine Vivant ", ont également été certifiés par la norme NF Hygiène Alimentaire (Food Hygiene Standard) et nous sommes les seuls à disposer de cette certification. " C'est très important, car l'hygiène est un facteur qui ne doit pas être mis de côté dans le secteur des billots, étant donné que le bois absorbe 97 % des bactéries, " explique Cyprien Meynard.

" En moyenne, un boucher professionnel est tenu de changer de billots tous les 7 ou 10 ans. " Il ne faut pas oublier qu'en 2012, les Établissements Béal sont devenus membres des " Ateliers d'Art 48 ÉTABLISSEMENTS BÉAL - FRANCE de France " (French Art Workshops).

La construction de billots constitue environ 98 % des activités de la société. Elle propose également des planches à découper en bois massif ou en noisetier, et une partie de ce travail est réalisée en sous-traitance. La société exporte environ 4/5 % de sa production. " Plus de 90 % de notre production est réalisée sur demande et est gérée selon le système juste-à-temps ", précise Cyprien Meynard. " Nous proposons trois modèles basiques, mais à part ça, il est important d'établir une interaction authentique avec l'utilisateur en se focalisant sur certains critères, comme la base, la largeur ou l'épaisseur du billot. Notre rôle consiste principalement à donner aux gens une idée de ce qu'ils recherchent. "

Deux centres d'usinage complémentaires. " Lorsque nous avons commencé notre activité, nous n'étions que trois ", rappelle Cyprien Meynard. " Mais au fil des ans, nous sommes devenus assez connus et, à un certain moment, nous étions même trente employés. Le fait est qu'aujourd'hui, grâce à l'industrialisation de nos instruments de production, le chiffre d'affaires est bien plus important, même si nous ne sommes plus que dix. C'est très difficile de trouver des gens qui sont vraiment dévoués ", ajoute-t-il. " Nous choisissons de jeunes travailleurs ayant une expérience en tant que menuisiers et nous les formons pendant deux ou trois ans. "

En 2010, les Établissements Béal ont acheté leur premier centre d'usinage SCM, modèle Record 100 à 4 axes. " Nous n'avions pas prévu d'opter pour une machine de ce genre au départ ", explique Cyprien Meynard, " mais, étant donné la croissance de la société, qui se base essentiellement sur notre savoir-faire, nous nous sommes dit : pourquoi pas ? " Le Record 100 à 4 axes est un centre d'usinage compact, hautement technologique, équipé d'une table de travail qui permet le double profilage tout en limitant les temps de changement des outils, ce qui permet d'augmenter significativement la productivité. Cette machine est devenue très rapidement indispensable, signale Cyprien Meynard, car tous les billots passent maintenant par cet usinage. Cette machine garantit une plus grande précision, réduit le travail manuel et augmente la sécurité. Nous pouvons raisonnablement penser à pénétrer sur de nouveaux marchés. " En plus du Record 100 à 4 axes, il y a un an, les Établissements Béal ont acheté un deuxième centre d'usinage SCM : le morbidelli m800 à 5 axes (évolution du centre d'usinage m800). Cet allié indéfectible permet de réduire la maintenance, d'offrir une plus grande polyvalence et une qualité de finition inégalable.

" Avec ce grand centre d'usinage, nous faisons tout ce qui est impossible à faire, notamment des billots avec des formes spécifiques ", commente Cyprien Meynard. " Utiliser une machine à 5 axes est un avantage certain, car vous devez utiliser moins d'outils. Si on le compare à un centre à 4 axes, il n'y a aucune nécessité d'avoir une tête angulaire, par exemple. La programmation de la machine est elle aussi plus simple. " Aujourd'hui, la société travaille avec le logiciel Maestro 3D, une configuration qui " nous permet de planifier le travail et contrôler les processus au moment de l'activité. " En plus de ces deux centres d'usinage qui sont à la base du processus de production, les Établissements Béal ont également acquis des machines de ponçage et de nivelage, " même si, explique Cyprien Meynard, la plupart des opérations de ponçage sont faites à la main, car les pièces sont trop lourdes pour être installées sur la machine. "

Textes : Stéphane Jardin pour Le Bois International Photos : Le Bois International et Établissements Béal

Etablissements Beal

 

www.chabret.fr/en/

Produits connexes

Centres d’usinage - morbidelli m600/800 - SCM

morbidelli m600/800

Centres d'usinage à composition modulaire conçus et développés pour satisfaire les exigences des acteurs de l'industrie du meuble. Performances sans pareil avec la structure a portique mobile et la programmation facilitée de chaque procédé de...